Votre panier
Acces rapide
Accès rapide :
Marques
Recherche
Pour votre sécurité, nous utilisons Sherlocks, la solution de paiement de notre banque. Nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous. Consultez nos infos sécurité et les conditions générales de vente.


Accueil > Marines Éditions > Millésime 2008 > ...Et l’océan fut leur tombe

Millésime 2008


...Et l’océan fut leur tombe Le Moing (Guy)


...Et l’océan fut leur tombe
18.00 €  
9.00 € 

L'auteur, passionné d'histoire maritime, a analysé dans cet ouvrage près de 200 grands naufrages récents de bâtiments civils et militaires, dus aux dangers ordinaires de la navigation, à des faits de guerre ou à toute autre cause. Voilà bientôt cent ans que le Titanic a sombré, en provoquant la mort de 1 500 personnes. C'était au début du XXe siècle, en 1912. Cette terrible catastrophe a tant marqué les esprits qu'elle symbolise toujours, pour beaucoup, le plus terrible naufrage de l'histoire maritime.
Ce ne fut, hélas, ni le dernier, ni le plus meurtrier des grands naufrages du XXe siècle ! Une bonne vingtaine d'autres l'ont surpassé dans l'horreur. En 1945, par exemple, le naufrage du paquebot allemand Wilhelm Gustloff fut l'équivalent d'au moins quatre Titanic. Il en fut de même de celui du Goya, quelques semaines plus tard. L'incendie du ferry philippin Dona Paz, en 1987, entraîna sans doute la mort de plus de 4 000 passagers. Le progrès technique, s'il a réduit les risques d'accidents graves, ne les a pas complètement supprimés. A la fin du XXe siècle, encore, une centaine de grands navires coulent chaque année dans le monde, c'est à dire deux par semaine en moyenne. (Marines Éditions, juin 2005, 336 p, broché, 153 x 230 mm)



Quantité  

Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Retrouvez toute l'actualité des armées sur le blog

Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer son site web